Sourcière

Archive, Sourcière, Joangi, COOP 2019

Archive, vidéo, Installation in situ, Sourcière, Joangi, COOP 2019

Restitution de résidence – Expérimentation des outils de rabdomancie avec le public afin de révéler le projet Sourcière.

Le  postulat de départ de Sourcière a  été de considérer l’eau comme un support de mémoire, pouvant être consulté comme une archive. Ce choix a été induit par la forte présence de praticiens de médecine alternative sur le territoire appliquant “la programmation” de l’eau, inspirée des études de Jacques Benveniste ou encore Masaru Emoto. Nous nous sommes entourées de professionnels de pratiques alternatives tels qu’un géobiologue, une naturopathe, une chamane, un médium, un magicien énergéticien afin d’être accompagnées dans la détection des flux invisibles et leur fonctionnement. Ce fut aussi un accompagnement dans la compréhension des outils curatifs liés à l’univers floral et minéral depuis son implantation symbolique dans notre imaginaire collectif. Nous avons alors abordé le Pays basque comme un corps malade et détecté les noeuds émotionnels en lien avec l’histoire locale de la chasse aux sorcières par le prisme de la rabdomancie. Nous avons pris pour point de départ l’île des Faisans qui a aujourd’hui un statut de condominium, lieu de pacte transfrontalier historique entre la France et l’Espagne. Celle-ci fut pour nous le premier levier, car l’une des sous trame de la chasse aux sorcières était la stabilisation politique de la frontière. Notre premier contact avec l’île des Faisans, via les baguettes, nous fait savoir que les traités militaires signés au fil des siècles ont étouffé l’île de trois chapes sellant sa fluidité énergétique. Une enquête de quatre mois s’initie, dans le but de lever ses trois chapes.

Sourcière / oeuvres en cours de réalisation

dessin  préparatoire

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now