El gran varón

elgranvaron2web.jpg

El gran varón, diptyque, 50x50cm & 20x20cm, 2016 

(...) C’est aussi à travers des souvenirs que l’on apprend que un día el papá fue a visitarlo sin avisar, vaya qué error. Una mujer le habló al pasar. Le dijo hola qué tal papá cómo te va / ¿No me conoces? / Yo soy Simón, Simón tu hijo: “el gran varón”. Simon, le cavalier, se transforme en cheval, et on le voit en position d’autruche, la face intimement mêlée à la terre. On ne la voit pas, une fois de plus on ne sait pas qui c’est, un homme en proie à son obsession. Le « gran varón » n’est pas sur un piédestal, il est performé par les corps de deux jeunes hommes torse nu qui se touchent en une image empreinte d’homoérotisme.

 

Extrait du texte de salle de Susana Vargas Cervantes de l’exposition Amores Delicados 

el gran varon vernissage.jpg

Vue de l'exposition, Amores Delicados, 2016